Les femmes fontaines


Les femmes fontaines, kézako?


Selon les scientifiques, une femme sur 10.000 aurait la possibilité de connaitre un orgasme éjaculatoire, comme les hommes. Compte tenu de ce faible ratio, le phénomène des femmes fontaine reste donc encore méconnu de la plupart des mâles. Sont-ils seulement préparés à voir une femme éjaculer plus loin, plus fort et plus longtemps qu’eux ? Quoiqu’il en soit, il faut savoir que la femme fontaine n’est pas une bête de foire, au contraire ! Au moins avec elle, on discerne plus facilement les faux-semblants.

Certaines femmes mouillent vraiment beaucoup tandis que d’autres ont une lubrification plus mesurée. Cette « mouille » est bien différente de l’éjaculation que ce soit au niveau de la texture, que de la quantité. De plus, la mouille intervient avant le rapport sexuel alors que l’éjaculation a lieu à la phase orgasmique, donc plus tard. Dans tous les cas, une fois que vous aurez vu une femme fontaine, vous comprendrez qu’il n’est pas possible de confondre les deux notions.  

Comprendre le principe de l’éjaculation féminine


Tout comme chez l’homme, l’éjaculation féminine traduit un plaisir orgasmique intense. La psychanalyste Frédérique Gruyer est la première à utiliser l’expression « femme fontaine » en lui donnant une connotation quelque peu poétique. Cette expression se rapporte aux femmes qui, au paroxysme de l’excitation, éjectent de l’urètre un liquide qui n’est ni de l’urine, ni du sperme. Ce liquide sort de façon saccadée et en grande quantité. Dans les faits, une femme qui éjacule peut toucher par son jet des objets situés à plusieurs mètres. Certains spécialistes s’accordent à décrire ce phénomène comme une sorte de « super orgasme ».   



La source de ce geyser orgasmique est…


Avant toute chose, vous savez déjà que l’éjaculat féminin n’est ni de la mouille, ni du « pipi », ni du sperme. C’est une substance que les scientifiques ne sont pas encore parvenus à qualifier avec précision. Toutefois, son origine au moins est connue. La femme disposerait d’un organe semblable à la prostate chez l’homme : les glandes de Skènes encore appelées glandes para-urétrales. Situées entre le vagin et l'urètre, elles auraient la propriété de produire un antigène prostatique spécifique du nom de PSA. Raison pour laquelle certains assimilent les glandes de Skène à la prostate féminine. D’un point de vue anatomique, cette prostate correspond au point G de la femme. C’est donc la stimulation de cette zone érogène qui fait jaillir ce liquide hors de l’urètre.   

1. Anticipation

Tout d'abord, comme nous l'avons vu dans l’article sur les blocages psychologiques 

et physiques de la femme vis-à-vis de l'orgasme féminin, il faut que vous fassiez entrer votre 

partenaire dans un espace mental différent de celui de la vie courante, un espace de liberté, où 

elle sait qu'elle peut laisser s'exprimer ses pulsions sexuelles et se laisser aller au plaisir. Pour 

cela, il faut que vous l'emmeniez dans cet espace mental bien avant l'acte grâce à l'anticipation. 

Envoyez lui un message pendant la journée, en lui disant à quel point vous êtes impatient a 

l'idée de lui faire l'amour ce soir, et que vous avez envie de vous évader dans un endroit où elle 

peut se sentir en totale sécurité, un endroit où son plaisir peut rugir sans avoir à craindre de se 

faire juger, et que cet endroit, c'est entre vos bras. En comprenant que VOUS avez envie de la 

faire jouir, vous faîtes par là même tomber le sentiment de culpabilité face au plaisir qui pourrait 

l'empêcher de jouir. Puisque c'est pour vous qu'elle se laisse aller, elle n'a à s'en vouloir de se 

laisser aller au plaisir, et l’orgasme féminin perd tout son tabou...

Une conséquence sur la sexualité ?

La femme fontaine ressent autant, sinon plus, de plaisir qu’une femme « normale ». Par contre, il va sans dire que cela implique de changer souvent les draps.   


Gérer au mieux la situation

Tous les hommes ne connaissent (ou n’acceptent pas) forcément la réalité des femmes fontaine. Pour certains, ce n’est en effet qu’un dérivé de l’imagerie pornographique sans fondement réel. Cependant, étant donné que certaines femmes peuvent éjaculer jusqu’à 200 ml de liquide, il est préférable d’aborder la question avant de passer à l’acte. Mais là encore, toutes les femmes ne connaissent pas cette propriété de leur orgasme et peuvent tout à fait se laisser surprendre à éjaculer si leur partenaire s’y prend bien. Dans tous les cas, sachez profiter de cette particularité et n’hésitez pas à lui expliquer au besoin.


Recevez Gratuitement : Votre Manuel de Langage Sensuel