L’orgasme féminin ou les orgasmes féminins ?


S’il est aujourd’hui clair que l’orgasme féminin n’est pas un mythe et qu’il n’est pas non plus l’apanage d’une catégorie particulière de femmes, de nombreux débats demeurent encore autour de la manifestation de ce phénomène chez la femme. La faute à la complexité du plaisir de ces dames, me direz-vous sûrement. En effet, tandis que les hommes se « contentent » d’un orgasme relativement court et imposant presque systématiquement l’acte, les dames seraient en effet capables de vivre la chose de façon plus intense, mais aussi, de différentes façons. En effet, comme le démontrent les résultats de plusieurs études menées à ce sujet, il n’y aurait pas un seul, mais plusieurs types d’orgasmes féminins. On vous explique :


2 principaux types d’orgasmes féminins

Selon les différentes études menées par les spécialistes, on distingue deux principaux types d’orgasmes chez la femme qui se distinguent avant tout par la zone à l’origine de la jouissance.


L’orgasme clitoridien

Le premier que nous aborderons ici est l’orgasme clitoridien. Comme son nom l’indique, cet orgasme est lié à une stimulation. Selon les études, c’est vraisemblablement le type d’orgasme le plus répandu chez les femmes. Il concernerait en effet, près de 70% de celles ayant déjà eu un orgasme dans leur vie. Pourquoi ? Parce que c’est vraisemblablement l’orgasme le plus facile à atteindre. Le clitoris étant un organe externe à porter des doigts et des caresses, il peut en effet être facilement stimulé. Et comme vous le savez sûrement déjà, ce petit bout de chair est irrigué par des millions de terminaisons nerveuses. Il suffit donc de bien le stimuler (avec les doigts, la langue, ou encore un sextoy) avant et/ou pendant l’acte pour déclencher un orgasme chez la plupart des femmes. Un orgasme clitoridien peut donc survenir pendant la phase des préliminaires avant une quelconque pénétration. Cependant, les va-et-vient répétés pendant le coït peuvent aussi occasionner des frottements au niveau du clitoris, notamment dans certaines positions, et déclencher ainsi un orgasme. Pour un petit aperçu des positions qui favorisent l’orgasme clitoridien chez la femme, je vous invite à lire notre article intitulé Top 10 des positions pour déclencher facilement l’orgasme clitoridien.

L’orgasme vaginal

 

Le deuxième principal type d’orgasme féminin que l’on évoque souvent est l’orgasme vaginal. Un peu plus difficile à atteindre (moins de 30% des femmes déclarent y parvenir), ce type d’orgasme est beaucoup plus intense que le clitoridien. Mais comment parvenir à le déclencher ? A ce niveau, plusieurs théories s’affrontent. Nous vous présenterons ici les deux principales, qui sont, d’une certaine manière, assez proche l’une de l’autre.


  • L’orgasme vaginal par le point G

Selon cette théorie qui est vraisemblablement la plus répandue, c’est la stimulation du fameux point G (ou point de Gräfenberg) qui déclencherait l’orgasme vaginal. Si vous ne savez pas encore comment repérer le point G et bien le stimuler, vous pouvez lire l’un de nos nombreux articles-guides à ce propos. En attendant, retenez déjà que le point G est une petite zone en forme de boule située à côté de la vessie. Pour le repérer de façon plus précise, il suffit d’introduire un ou deux dans le vagin de votre partenaire, la paume vers le haut, celle-ci étant allongée sur le dos. Juste à l’entrée du vagin (environ 4 cm), redresser les premières phalanges, et effectuez délicatement le mouvement un peu comme pour ramener quelque chose vers vous. La petite zone turgescente que vous sentez gonflez sous l’effet de cette caresse répétée correspond au fameux point G. Vous pouvez le stimuler comme ça, avec vos doigts, en variant le rythme des caresses et des pressions. Mais vous pouvez également le faire efficacement en choisissant l’une des positions de pénétrations idéales décrites dans notre article intitulé Top 10 des positions pour déclencher l’orgasme vaginal. Ajoutons que, lorsqu’il est bien stimulé, le point G peut conduire à une éjaculation féminine.


  • L’orgasme utéro-vaginal

Cette forme d’orgasme vaginal ne pourrait être atteinte que suite à une pénétration. Il s’agit là, d’une réaction déclenchée par une stimulation répétée des parois du vagin et les poussées du pénis dans la zone du col de l’utérus. Pour être déclenché, cet orgasme vaginal nécessiterait des va-et-vient profonds forts occasionnant une certaine succion au niveau de l’utérus de la femme. Le gland est alors comme aspiré. En règle générale, l’éjaculation masculine déclenche également assez souvent ce type d’orgasme. Intense et diffus, il génère des sensations envahissantes qui peuvent être ressenties dans l’ensemble du corps. Atteindre un tel niveau de plaisir reste cependant assez difficile et cela nécessite une certaine expertise de la part de la femme.  Ce sont en effet les mouvements de son bassin et ses contractions vaginales qui lui permettront de déclencher un tel orgasme. Cela nécessite également un bon état d’esprit et, autant que possible, une relation fusionnelle entre les deux amants.

Toutefois, lorsqu’il est atteint, cet orgasme ne serait comparable à aucun de ceux évoqués plus haut, tant par son intensité que par la sensation de satisfaction qui s’en suit.


D’autres types d’orgasmes féminins

Il est également possible pour les femmes d’atteindre un orgasme mixte associant les deux grands types : le clitoridien et le vaginal. Par ailleurs, en plus de ces deux principaux types d’orgasmes, on évoque également assez souvent d’autres types liés à certaines parties spécifiques de l’anatomie féminine. On peut notamment citer le Deep Spot, également appelé Point A. Située plus en profondeur que le point G, cette zone fortement érogène est accessible juste avant le col de l’utérus. Selon certains spécialistes, on distinguerait en fait deux deep spots : un deep spot avant et un deep spot arrière. Leur stimulation simultanée occasionnerait une bonne lubrification du vagin et favoriserait ainsi des orgasmes intenses. 


1. Anticipation

Tout d'abord, comme nous l'avons vu dans l’article sur les blocages psychologiques 

et physiques de la femme vis-à-vis de l'orgasme féminin, il faut que vous fassiez entrer votre 

partenaire dans un espace mental différent de celui de la vie courante, un espace de liberté, où 

elle sait qu'elle peut laisser s'exprimer ses pulsions sexuelles et se laisser aller au plaisir. Pour 

cela, il faut que vous l'emmeniez dans cet espace mental bien avant l'acte grâce à l'anticipation. 

Envoyez lui un message pendant la journée, en lui disant à quel point vous êtes impatient a 

l'idée de lui faire l'amour ce soir, et que vous avez envie de vous évader dans un endroit où elle 

peut se sentir en totale sécurité, un endroit où son plaisir peut rugir sans avoir à craindre de se 

faire juger, et que cet endroit, c'est entre vos bras. En comprenant que VOUS avez envie de la 

faire jouir, vous faîtes par là même tomber le sentiment de culpabilité face au plaisir qui pourrait 

l'empêcher de jouir. Puisque c'est pour vous qu'elle se laisse aller, elle n'a à s'en vouloir de se 

laisser aller au plaisir, et l’orgasme féminin perd tout son tabou...

Recevez Gratuitement : Votre Manuel de Langage Sensuel