Le plaisir sans orgasme ?


Le plaisir du sexe peut-il être ailleurs que dans l’orgasme ?

D’après les sexologues, la réponse à cette question dépend de l’expérience sexuelle de celui qui répond.

Ainsi, les jeunes amants, plus portés sur le comptage des points, ont davantage tendance à rechercher systématiquement l’orgasme.

Les partenaires plus expérimentés savent, eux, qu’il est possible de tirer beaucoup de plaisir d’une relation sexuelle même quand on n’a pas joui. Même si le plaisir dont on parle, contrairement à l’orgasme, est purement subjectif, il n’en demeure pas moins très tangible pour peu que l’on comprenne le langage du corps.

Un baromètre pas toujours fiable

 

Si l’orgasme était le baromètre de l’acte sexuel, il y a longtemps que beaucoup auraient été découragés. Plusieurs raisons peuvent être évoquées pour expliquer cela.

D’abord, le « mystère » du déterminisme de l’orgasme laisse planer encore certains doutes, en dépit des certitudes apportées par la science. Les spécialistes de l’étude des comportements sexuels considèrent qu’il est dangereux de considérer l’orgasme comme une finalité. Car, même s’il est indissociable du concept de la jouissance complète, il ne suffit pas à garantir ni la qualité, ni l’intensité de la fusion sexuelle.

Il ne faut donc pas se fixer l’orgasme comme objectif quand on veut avoir une relation sexuelle débridée. En tant qu’homme, vous avez certainement pu remarquer que toutes vos éjaculations ne provoquaient pas les mêmes degrés de sensations. L’équation est la même chez la femme, à un niveau encore plus complexe.


Privilégier le sensuel au sexuel


L’acte intime est à la fois sexuel et sensuel. Du moins, en théorie. Mais souvent, le sexuel prend le pas sur le sensuel. La femme a naturellement plus d’affinités pour le « sensuel » que l’homme. Il n’est pas rare, alors que vous avez une trique d’enfer, d’entendre la femme dire "Je veux juste que tu me serres fort contre toi".

Souvent on le fait à contrecœur parce qu’on aurait bien préféré en lieu et place, une bonne partie de jambes en l’air. Mais c’est la preuve qu’on peut se sentir bien sans sexe, et qu’on peut bien ressentir le sexe sans orgasme.

Pour cela, il suffit de privilégier la dimension érotique de l’acte, lorsque l’alchimie et la variété des caresses laissent place à l’imaginaire et au fantasme. Il faut néanmoins un minimum d’expérience pour pouvoir explorer cette autre face de notre sexualité et surtout, trouver un partenaire qui est sur la même longueur d’ondes.

1. Anticipation

Tout d'abord, comme nous l'avons vu dans l’article sur les blocages psychologiques 

et physiques de la femme vis-à-vis de l'orgasme féminin, il faut que vous fassiez entrer votre 

partenaire dans un espace mental différent de celui de la vie courante, un espace de liberté, où 

elle sait qu'elle peut laisser s'exprimer ses pulsions sexuelles et se laisser aller au plaisir. Pour 

cela, il faut que vous l'emmeniez dans cet espace mental bien avant l'acte grâce à l'anticipation. 

Envoyez lui un message pendant la journée, en lui disant à quel point vous êtes impatient a 

l'idée de lui faire l'amour ce soir, et que vous avez envie de vous évader dans un endroit où elle 

peut se sentir en totale sécurité, un endroit où son plaisir peut rugir sans avoir à craindre de se 

faire juger, et que cet endroit, c'est entre vos bras. En comprenant que VOUS avez envie de la 

faire jouir, vous faîtes par là même tomber le sentiment de culpabilité face au plaisir qui pourrait 

l'empêcher de jouir. Puisque c'est pour vous qu'elle se laisse aller, elle n'a à s'en vouloir de se 

laisser aller au plaisir, et l’orgasme féminin perd tout son tabou...

Mille façons de jouir


Si vous attendez toujours qu’elle déchire les draps ou qu’elle manifeste bruyamment son plaisir afin d’être rassuré sur votre performance, je peux vous dire que vous ne prenez pas la chose sous le bon angle.

Comment réagiriez-vous si vous tombiez sur une de ces femmes qui refusent (façon de parler) de se laisser aller à la « petite mort » ?

N’allez-vous pas lui donner quand même du plaisir en attendant de lever ses blocages ?

Aussi extraordinaire que soit l’orgasme, il ne conditionne pas dans l’absolu le plaisir de votre partenaire. Le rapport des femmes au plaisir est différent de celui des hommes.

Une femme ne vivra pas un rapport sexuel comme un échec si, bien que n’ayant pas eu d’orgasme, elle y a tiré une intense volupté. D’ailleurs, à un certain niveau, elles ne font pas souvent la différence. Donc voilà votre principal chantier : lui donner du plaisir. L’orgasme vient en prime.


Recevez Gratuitement : Votre Manuel de Langage Sensuel