Des Orgasmes faciles à Volonté : 

Le Clitoris 

"La majeure partie du clitoris est enfouie. Il existe donc de multiples façon de le stimuler indirectement à travers la peau, sous le capuchon..."

L'équipe d'orgasmefeminin.fr


Qu'est-ce que le Clitoris ? 


Saviez-vous que le clitoris est le seul organe dont LA SEULE FINALITE est LE PLAISIR ? 

Le « clito » est en effet un organe de l’appareil reproducteur féminin, pourvu d’une énorme quantité 

de terminaisons nerveuses : ENTRE 7000 ET 8000 pour seulement à peine plus de 1cm2 ! 


Mais ce dernier est malheureusement souvent mal connu de nous les hommes, et l’orgasme féminin reste 

pour certain un mystère insolvable...

Mais ne vous en faites pas, vous aurez bientôt les clés en main pour donner à votre partenaire les orgasmes renversants dont elle rêve depuis si longtemps.


Où est localisé le clitoris ? 


Comme vous le voyez sur l'image ci-dessous, le clitoris se situe au sommet des petites lèvres, sous un capuchon appelé « prépuce clitoridien » qui le protège. 

Eh oui, car si le clitoris était toujours sorti, avec la friction des habits, cela serait à longue très douloureux pour les femmes !

Une fois exposé, le clitoris ressemble donc à un gland miniature plus ou moins long, d’un diamètre variant de 0,7mm à 1 cm. De même origine embryonnaire que le pénis, c’est aussi un CORPS ERECTILE !  

Mais sa sensitivité plus accrue par rapport au pénis le rend plus délicat à stimuler

Les méthodes de stimulation pour déclencher l’orgasme féminin sont diverses et variées : stimulation manuelle, cunnilingus, œuf vibrant... 

Toutefois, toutes ces méthodes possèdent un certain nombre de REGLES COMMUNES D’APPLICATION : la visée de cet article est de vous les faire connaître et de vous les expliquez. Car elles sont absolument nécéssaires  pour lever une grande partie du mystère de l’orgasme féminin.


RÈGLE N°1 : jamais de contact avec le clitoris direct dès le début.

Pour une femme, l’orgasme clitoridien, c’est comme le sport ; sans échauffement, c’est l’ACCIDENT ASSURE. Il faut donc « échauffer » le clitoris, la préparation étant en général une phase indispensable en amont de tout type d’orgasme féminin.

Comment y parvenir efficacement ? De préférence par une stimulation d’abord INDIRECTE. Pour cela, 2 solutions s’offrent à vous :


  • 1. Stimulez le clitoris au travers de son capuchon, dans le cas où vous le stimulez manuellement. Le mieux pour commencer est de faire des petits mouvements circulaires avec l’index, le majeur et l’annulaire, en appliquant une pression progressivement croissante, de légère à soutenue. Bien au chaud sous le prépuce, vous ne risquez pas d’aller trop vite, sauf demande explicite de sa part ! Le risque majeur est toujours le même : court-circuiter l’orgasme féminin et transformer le stimulus plaisant en une douleur très vive. Somme toute, bien faire l’amour, c’est aussi savoir être à l’écoute de l’autre. Lorsque vous estimez que votre partenaire est prête, ou lorsqu’elle vous le demande elle-même (la faire attendre un peu plus n’est jamais une mauvaise idée, cela décuple ses réactions de manière positive...), vous pouvez ENSUITE passer à une stimulation directe. Même méthode, mais cette fois-ci utiliseez un seul doigt, de préférérence celui le moins « abimé » (peau douce, ongle limé) L’orgasme féminin n’est alors souvent plus très loin.


  • 2. Stimulez la partie « cachée » du clitoris. Observez le schéma ci-dessus : vous remarquerez que le clitoris s’étend en profondeur, de part et d’autre des grosses lèvres. 

Contrairement à ce que l’on croit, le clitoris n’est pas juste une sorte de « bouton magique » pour bien faire l’amour. Tout comme le pénis, c’est un organe PROFONDEMENT ENRACINE dans le corps humain ! Et si sa sensibilité à ces endroits-là est moindre, l’effet sur votre partenaire sera tout aussi efficace pour la préparer. Il est ainsi très intéressant de masser ces zones avec les doigts, avec une pression soutenue. D’importantes autoroutes nerveuses traversent cette partie du clitoris, d’où l’utilité de s’intéresser de plus près à ces zones. Et cela va sans dire que l’orgasme féminin clitoridien se déclenchera plus rapidement si la totalité du clitoris se retrouve stimulé, et ce même si les stimuli sont décalés dans l’espace et le temps.


RÈGLE N°2 : ne pas chercher à imiter les acteurs pornos. 

Cette règle vise LA pratique souvent malmenée au lit et qui pourtant reste incontournable pour bien faire l’amour : le cunnilingus. (cliquez sur le lien pour voir notre vidéo tutorielle sur l'art du cunnilingus).

Ce qu’il ne FAUT PAS faire ? Donnez des coups de langues verticalement ou horizontalement, comme Rocco.

Vous en voyez souvent des orgasmes féminins authentiques dans les pornos ? Ou plutôt, imaginez-vous, lorsque vous faites l’amour, que votre partenaire s’amuse à donner de vulgaires coups de langues dans tous les sens. Pas très efficace...

Si les acteurs pornographiques font frétiller leurs langues de la sorte c’est uniquement pour la caméra, pour qu’elle puisse filmer à la fois l’acte et le sexe de l’actrice. C’est du cinéma !

Ce qu’il FAUT faire ? Les approches sont multiples et plus ou moins complexes, mais voici ma préférée : collez votre bouche sur la partie supérieure de sa chatte, comme si vous vouliez L’EMBRASSER, et faites de petits cercles autour de son clitoris avec votre langue. Faites varier le sens, le rythme, soyez attentifs à ses réactions.

Et puis avec un peu de patience, elle finira par lâcher prise, tout oublier, jusqu’à se tordre de plaisir pendant que vous la contemplez perdre les pédales dans un magnifique orgasme féminin...


REGLE N°3 : laissez refroidir le moteur ! 

Après un orgasme clitoridien, laissez le temps à votrepartenaire de RECUPERER.

Contrairement à l’orgasme vaginal et au point G, le clitoris devient souvent hyper-sensibles après un orgasme. Une stimulation prolongée peut par conséquence engendrer une douleur vive chez votre partenaire et briser l’ivresse post-orgasmique.

L’orgasme féminin clitoridien est particulier, dans la mesure où la sensation de plaisir est très intense mais localisée essentiellement dans la zone du bassin. Par opposition, l’orgasme féminin vaginal lui se ressent des pieds à la tête. C’est pourquoi il est souvent réputé plus puissant.

Recevez Gratuitement : Votre Manuel de Langage Sensuel