L'éjaculation féminine :

Faites la jaillir de jouissance !

Les Femmes fontaines ne sont pas un mythe. Ce n'est pas non plus une sous catégorie de femmes chanceuses. Toutes les femmes sont des femmes fontaines en puissance.

"Une fois que vous maîtriserez les secrets de l'éjaculation féminine, prévoyez de quoi protéger vos draps !

L'équipe d'Orgasmartiste


1. Communication et ouverture d'esprit.

 

Avant toute chose, il faut que votre partenaire soit consciente de son potentiel, et qu'elle sache qu'elle a le droit d'éjaculer.

Ce point peut au premier abord vous paraître secondaire, et pourtant il est crucial de l’aborder. De fait, l’orgasme féminin dit « fontaine », s’il est le plus puissant de tous les orgasmes pour une femme, est aussi celui le plus sujet aux blocages physio-psychologiques.

Pour éviter cela, il faut que vous ayez une petite discussion au préalable avec votre partenaire, et que vous la rassuriez. Surtout, n'amenez pas ce sujet par un "il faut que l'on parle, je veux que tu éjacules quand tu jouis". Vous allez la braquer immédiatement et lui mettre la pression. Au contraire, il faut simplement que vous laissiez l'idée germer dans son esprit que si elle veut laisser sortir son éjaculation, c'est cool. 

Un bon moyen d'amener ce sujet : après l'amour, si elle se précipite aux toilettes, c'est un bon moment. Une fois qu'elle en revient, prenez-la dans vos bras, soyez tendre et demandez-lui si parfois (comme cette fois-ci), elle sent une envie de faire pipi quand le plaisir monte.

Expliquez-lui ensuite les choses simplement : lorsque l'orgasme monte, cela comprime son urètre et lui donne l'impression qu'elle va uriner, mais ce n'est pas le cas. Apprenez lui aussi que tout comme chez les hommes lorsqu'ils sont en érection, un muscle de la zone du périnée bloque l'entrée de la vessie, ce qui rend impossible de bander et d'uriner en même temps. C'est pareil chez les femmes, elle n'a donc aucun souci à se faire, elle ne risque pas d’uriner pendant l'acte.

Alors, c'est le moment de la rassurer, de lui dire que c'est normal, et que c'est signe que le plaisir monte, et qu'elle doit pousser cette éjaculation quand elle sent qu'elle a envie d'uriner, qu'elle peut se laisser aller et totalement lâcher prise. Si vous la sentez réticente, ou un peu honteuse à cette idée, dites-lui que vous adoreriez partager ce moment de pur plaisir avec elle, et que cela vous excite terriblement.

Ses blocages psychologiques tomberont alors, car elle fera ça pour vous faire plaisir, et n'aura plus la culpabilité de se laisser aller au plaisir. 


2. Anticipation

Tout d'abord, comme nous l'avons vu dans l’article sur les blocages psychologiques et physiques de la femme vis-à-vis de l'orgasme féminin, il faut que vous fassiez entrer votre partenaire dans un espace mental différent de celui de la vie courante, un espace de liberté, où elle sait qu'elle peut laisser s'exprimer ses pulsions sexuelles et se laisser aller au plaisir. Pour cela, il faut que vous l'emmeniez dans cet espace mental bien avant l'acte grâce à l'anticipation. 


Envoyez lui un message pendant la journée, en lui disant à quel point vous êtes impatient a l'idée de lui faire l'amour ce soir, et que vous avez envie de vous évader dans un endroit où elle peut se sentir en totale sécurité, un endroit où son plaisir peut rugir sans avoir à craindre de se faire juger, et que cet endroit, c'est entre vos bras.

En comprenant que VOUS avez envie de la faire jouir, vous faîtes par là même tomber le sentiment de culpabilité face au plaisir qui pourrait l'empêcher de jouir. Puisque c'est pour vous qu'elle se laisse aller, elle n'a à s'en vouloir de se laisser aller au plaisir, et l’orgasme féminin perd tout son tabou...

1. Anticipation

Tout d'abord, comme nous l'avons vu dans l’article sur les blocages psychologiques 

et physiques de la femme vis-à-vis de l'orgasme féminin, il faut que vous fassiez entrer votre 

partenaire dans un espace mental différent de celui de la vie courante, un espace de liberté, où 

elle sait qu'elle peut laisser s'exprimer ses pulsions sexuelles et se laisser aller au plaisir. Pour 

cela, il faut que vous l'emmeniez dans cet espace mental bien avant l'acte grâce à l'anticipation. 

Envoyez lui un message pendant la journée, en lui disant à quel point vous êtes impatient a 

l'idée de lui faire l'amour ce soir, et que vous avez envie de vous évader dans un endroit où elle 

peut se sentir en totale sécurité, un endroit où son plaisir peut rugir sans avoir à craindre de se 

faire juger, et que cet endroit, c'est entre vos bras. En comprenant que VOUS avez envie de la 

faire jouir, vous faîtes par là même tomber le sentiment de culpabilité face au plaisir qui pourrait 

l'empêcher de jouir. Puisque c'est pour vous qu'elle se laisse aller, elle n'a à s'en vouloir de se 

laisser aller au plaisir, et l’orgasme féminin perd tout son tabou...

3. Préliminaires


Une fois que vous y êtes, assurez-vous que votre partenaire soit très excitée avant de foncer vers son vagin. Que ce soit le clitoris ou l'intérieur du vagin, ces zones sont très sensibles et peuvent être douloureuses si on les stimule avant qu’elles ne soient réellement érogènes et congestionnées. 


Pour la faire mouiller sans stimulation directe du clitoris ou du vagin, vous pouvez masser les bords de sa vulve, au niveau du prolongement du clitoris sur les côtés, entre ses jambes et sa vulve. Si vous n'êtes pas sûr de connaître ce point érogène très important, rendez-vous sur la page anatomie du vagin. 


Avant de la doigter, assurez-vous aussi que vos mains sont parfaitement manucurées et douces, et que vos ongles soient coupés courts. Même si votre partenaire mouille, utilisez une bonne quantité de lubrifiant (à base d’eau si vous utilisez un préservatif), ou bien de l'huile de pépin de raisin.


4. Stimulation


Pour faire éjaculer votre partenaire, vous devez maitriser la technique classique de stimulation du point G.

Le point G est situé sur la paroi ventrale de son vagin, à deux phalanges de l’entrée, (vers le haut). Lorsqu'il est stimulé, il a une texture un striée et un peu rugueuse, comme le serait une éponge bien humide. Vous souhaiteriez pouvoir appréhender cette texture avant l’acte ?

Voici une astuce sympa et utile : avec des mains propres touchez le haut de votre palet, et trouvez la petite crête au centre ; et bien le point G a sensiblement la même texture un peu rugueuse que cette partie de votre palet. Insérez donc votre index de deux phalanges et commencez à faire un mouvement de "viens-là", en appuyant assez de plus en plus fort sur son point G.

Il est important que vous n'ayez pas peur d'exercer une pression assez forte, mais de façon progressive. Commencez par une pression modérée, et augmentez la pression du mouvement de "viens-là" de votre index.

Soyez sur d'être confortablement installé, car cela peut prendre assez longtemps, jusqu'à une demi-heure pour le premier orgasme. Si elle vous dit qu'elle a envie d’aller aux toilettes, rappelez lui que c'est normal, qu'elle peut tout laisser sortir et qu'elle peut se détendre, que tout va bien. Encore une fois, l’orgasme féminin et la confiance vont de pair !

4. L'éjaculation féminine (précautions)


Ah oui, j'ai oublié de vous prévenir, la quantité de liquide dépend des femmes, mais dans certains cas, si vous ne voulez pas passer la soirée à changer vos draps, il faudra prévoir des serviettes... Ça peut être impressionnant, donc soyez prévenu, et réconfortez là après ces sensations intenses !

Femme fontaine. 

Click To Edit Me!

5. Vaincre les ennemis de l’éjaculation féminine


Pourquoi votre copine n'éjacule pas durant l'orgasme ?

On sait aujourd’hui que toutes les femmes ont un potentiel éjaculatoire plus ou moins important.

Toutefois, certains blocages empêchent la majorité des femmes de "laisser sortir" leur éjaculation et de libérer leur potentiel de femme fontaine. Voyons quels sont ces différents blocages et comment les dépasser, pour offrir à votre partenaire un orgasme fontaine d'une puissance extraordinaire.

Quels sont les blocages psychologiques de l’orgasme fontaine ?

Bien sûr, il va de soi que pour atteindre ce saint-graal de l'orgasme féminin, il faut que vous sachiez amener votre partenaire dans un certain état d'esprit. Il faut qu'elle accueille l'orgasme lorsque celui-ci arrive et qu'elle se laisse aller, qu'elle laisse sortir l'éjaculation. Cet état de laisser-aller est une condition sine qua non pour la femme fontaine novice.

Et il faut que vous sachiez l'aider à atteindre cet état d'esprit pro-orgasmique avant de lui donner physiquement un orgasme. Pour se laisser aller à un orgasme d'une telle puissance, votre partenaire doit savoir que vous n'allez pas tirer parti de l'état de total relâchement dans lequel vous allez la mettre... Elle doit savoir qu'elle peut vous faire confiance.


Par conséquent :

1. Il est donc inutile d'attendre ce genre d'orgasme si votre partenaire est stressée, non épanouie dans sa vie amoureuse ou que les soucis de sa vie professionnelle l'empêchent de se laisser aller et savourer l'instant présent. Il faut que vous créiez un espace mental à l'écart de la vie de tous les jours dans lequel elle puisse se plonger avant de faire l'amour avec vous, et dans lequel elle puisse se laisser aller complètement au plaisir. 

2. Inutile aussi s’il y a également les blocages dus à la perception du plaisir féminin. Certaines femmes ne se laissent pas aller à ce genre d'orgasme car elle trouve cela "sale", ou "dégradant", ou même, inconsciemment, elles ne sauraient pas se laisser aller à l'éjaculation car c'est la façon dont les hommes jouissent.

Il faut un certain détachement envers les inhibitions dues aux tabous et à ce qu'elle croit être socialement acceptable, en terme de mœurs, pour se laisser aller à un plaisir qu'elle peut voir comme masculin ou animal. faut savoir que seulement une petite minorité de femmes ont déjà eu une éjaculation spectaculaire au moment de l'orgasme.

Mais chaque femme possède en elle un potentiel de femme fontaine, dont l’importance toutefois varie. Si une femme ne se laisse pas éjaculer et se retient au moment fatidique, c'est bien parce qu’elle n'a jamais expérimenté ce type d'orgasme, et qu'elle n’est pas habituée aux sensations qui l'accompagnent ; elle ne les reconnaitra pas et se braquera ! Votre partenaire peut confondre la sensation de l'éjaculation qui monte en elle et celle de l'envie d'uriner. 

3. Enfin, il se peut que votre partenaire ait un blocage physique à surmonter. Une envie d'uriner ! Vous vous êtes peut-être déjà demandé pourquoi votre copine file droit aux toilettes pour faire pipi directement après l'amour au lieu de rester amoureusement blottie au creux de vos bras ?

Cela signifie qu'elle était à la limite d'éjaculer, mais qu'elle a bloqué son éjaculation par une contraction de son périnée. Lorsque l'orgasme monte en elle, la partie spongieuse du vagin de votre partenaire, entre le point G et l'urètre, va se gonfler de liquide éjaculatoire. En se gonflant, cette "éponge" va comprimer son urètre, exactement comme si elle avait envie de faire pipi ! Ne sachant pas faire la différence entre une envie d'uriner et l'éjaculation qui monte, elle va alors contracter les muscles autour de son urètre et bloquer l'éjaculation. 

Comment surmonter ce blocage physique et faire éjaculer votre partenaire ?

La solution aux blocages physiologiques et physiques qui empêchent votre partenaire d'avoir un éjaculatoire est la même : il faut que vous sachiez lui apprendre à pousser le fluide, à laisser s'échapper son éjaculation au moment de l'orgasme. Une fois ces blocages surmontés, libre à vous de donner à votre partenaire un orgasme si puissant qu'elle perdra tout contrôle et laissera s'exprimer ses pulsions sexuelles, en trempant heureusement vos draps...

Recevez Gratuitement : Votre Manuel de Langage Sensuel