Variez les plaisirs :

Les Zones Érogènes


Les préliminaires sont une phase essentielle de tout rapport sexuel : ils conditionnent physiquement et psychologiquement les deux partenaires, et particulièrement la femme. Plus les préliminaires sont bons, plus le rapport lui-même sera propice au plaisir et à la jouissance intense, donc à engendrer l’orgasme féminin ! Mais alors, comment réussir les préliminaires ? C’est justement là que les zones érogènes entrent en jeu. Dans toute la suite de cet article, nous excluront de la notion de zones érogènes les organes génitaux féminins et masculins pour éviter toute confusion.


Que sont les zones érogènes ?


Les zones érogènes sont les parties de notre corps qui répondent de manière sensible, mais non intense, à toute stimulation sensorielle, car elles sont un peu plus innervées que d’autres parties de notre corps. Les zones érogènes sont donc propices à engendrer une stimulation agréable pour votre partenaire, à condition bien-sûr de rester en dessous du seuil de douleur… L’intérêt de cet article sera de vous expliquer l’importance des zones érogènes lors des préliminaires, puis de lister les principales zones érogènes présentes chez la femme, et dans un troisième temps nous vous proposerons pour chaque zone chez la femme une méthode efficace de stimulation.


Tout d’abord, pourquoi les zones érogènes sont-elles si importantes ?


La finalité des préliminaires est de préparer les deux partenaires à un rapport sexuel physiquement et psychologiquement intense : ils doivent les amener dans une bulle, ou une sorte d’univers mental parallèle où les deux partenaires oublient tous les tracas de la vie quotidienne pour se laisser aller au plaisir et à la jouissance.


De plus, il ne doit y avoir aucun élément perturbateur assez fort qui viendrait briser l’ivresse et l’extase de ce moment, cette « bulle » que créent les préliminaires doit être assez solide pour ne rien laisser passer.


Pour faire court, il faut que votre partenaire soit assez chaude pour n’être capable de penser à rien d’autre que ce que vous lui faites, et ce que vous vous apprêtez à lui faire !


Or, le toucher est un des moyens d’y parvenir très aisément.


En effet, comme vous le savez, le toucher est un des 5 sens. Dès lors, son pouvoir d’action sur le cerveau est considérable, ce qui en fait un puissant moyen d’influence physique et psychologique dans les réactions qu’il entraîne. Toucher votre partenaire, c’est porter immédiatement son attention vers cette stimulation. Et le reste est oublié un instant. Vous pouvez donc par le toucher amener très rapidement votre partenaire dans cette « bulle » que nous évoquions précédemment.

Mais encore faut-il savoir comment s’y prendre… d’où l’intérêt des zones érogènes !


Quelles sont les principales zones érogènes chez la femme ?


Voici la liste des zones érogènes féminines, classées par ordre d’intensité croissante : le dos, le bas du ventre, le cou et le haut de la nuque, les lobes d’oreille, la bouche, les cuisses, les fesses, les seins, l’intérieur des cuisses, et en enfin, les tétons.


    Comment stimuler efficacement chacune de ces zones érogènes ? Comme nous venons de le dire, chaque zone a une sensibilité spécifique. Dès lors, pour chaque zone, il conviendra d’opter pour une stimulation d’intensité bien définie. Une première remarque toutefois, votre partenaire appréciera qu’on la touche à des endroits bien particuliers, identifiez-les !


1. Le dos : la sensibilité du dos est très particulière, de telle sorte que votre partenaire appréciera aussi bien un massage appliqué que des caresses légères. Mais vous ne ferez pas mouiller votre femme par sa stimulation seule… Toutefois, c’est un moyen très efficace pour la détendre complètement et lui faire apprécier pleinement la suite !


2. Le bas du ventre : Cette zone, étrangement érogène, appréciera qu’on la caresse très légèrement de la main lorsque vous vous apprêtez à descendre plus bas, ou bien qu’on l’embrasse avant d’attaquer un éventuel cunni. Faites attendre un peu votre partenaire, laissez la tension et l’envie monter, c’est le  but des préliminaires après tout !


3. Les lobes d’oreilles : La taille réduite de cette partie du corps réduit très largement le champ d’application. Si votre partenaire apprécie cela, mordillez-les de temps en temps, sans lui donner l’impression que vous êtes fétichiste des oreilles… Cette zone n’est en réalité pas si sensible, mais juste assez pour pouvoir la mordiller à souhait, et de telle sorte que ce soit très excitant pour votre partenaire. Attention toutefois, pas toutes les femmes apprécient qu’on joue avec leurs oreilles. Apprenez à connaître votre partenaire !


4. La bouche : Sachez embrassez votre partenaire, et jouez un peu avec sa langue et ses lèvres ; mordillez-les délicatement de temps à autre, sucez occasionnellement sa langue, ou qu’elle le fasse elle-même. Initiez la chose, et si elle l’apprécie, elle le fera aussi !


5. Les cuisses : Nous délaissons momentanément l’intérieur des cuisses, dont la sensibilité supérieure lui donne le droit à un traitement de faveur… Pour le reste des cuisses tout est permis selon les situations ; vous pouvez les embrasser, les mordillez très légèrement, ou bien les tout simplement les caresser amoureusement.


6. Les fesses : Même trio gagnant que précédemment, caressez-les, embrassez-les, mordillez-les à souhait, voire agrippez-les fermement. Et enfin, lorsque votre partenaire veut un peu plus de « sauvage », fessez-les mais de manière approprié ! Apprenez à utiliser uniquement votre poignet et donnez des petits coups, car si vous vous appuyez sur un mouvement intégral de votre bras, la douleur sera réelle.


7. Les seins : A partir de maintenant, interdiction de mordiller ! Carrez-les, jouez avec, embrassez-les, léchez-les ; quoique vous fassiez, votre partenaire appréciera car c’est une zone particulièrement sensible chez toutes les femmes, donc son érogénéité est garantie.


8. L’intérieur des cuisses : Si vous avez lu un ou plusieurs de nos autres articles, vous avez surement déjà du entendre parler de cette zone. Que vous la caressiez avec vos doigts, ou que vous soyez en train de l’embrasser sur tout le corps, la stimulation de cette zone est particulièrement efficace pour faire monter la tension sexuelle. En effet, la proximité avec son sexe fait que son attention se portera immédiatement à ce qui se passe entre ses jambes… Exactement ce que vous visez !

9. Les tétons : Ex-aequo avec l’intérieur les cuisses, stimuler les tétons de votre partenaire est une stratégie toujours payante. La sensibilité de cette zone et la conception subconsciente que l’on s’en fait la rendent extrêmement érogène ; en plus d’une stimulation physique, vous opérez une stimulation psychologique qui favorise l’intimité et le désir. Alors caressez-les, embrassez-les, sucez-les ; jouez avec autant qu’il vous plaise à tous les deux.


Pour conclure, nous finirons sur ce point : lorsque vous la touchez, variez le rythme et l’intensité de vos actions tout le long. Et puis faites des aller-retours entre les différentes zones, de la moins érogènes à la plus érogène.

C’est très important pour qu’elle reste concentrée sur ce que vous lui faites. A la fin des préliminaires, suite à tout ce que vous lui avez fait, à toute cette attente, il faut qu’elle n’ait qu’une seule envie : vous sautez dessus et faire l’amour jusqu’au petit matin.

Comme nous l’avons dit au départ, plus elle sera chaude, plus le rapport en lui-même sera intense, pour elle comme pour vous.


Recevez gratuitement : Votre Manuel de Langage Sensuel